Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour, je suis impoli.

L'impolitesse.

L'un des défauts qui me choque le plus je crois. Mais parfois j'envie les gens impolis.

Il me semble que mes parents m'ont bien éduquée. 

En plus de dire bonjour à la dame, s'il vous plait, merci, de ne pas mettre mes doigts dans mon nez ou ne pas roter en public (c'est vraiment la base de la bienséance ça, s'il te plait, fais un effort), ils m'ont appris le respect de l'autre, l'empathie.

Bref, ils ont essayé de m'apprendre à être quelqu'un de bien, ce qui se résume par : "ne fais pas aux autres des choses si tu ne veux pas qu'on te les fasses."

Et je suis souvent choquée lorsque les gens ne se comportent pas ainsi.

Je suis choquée lorsqu'en voiture, certains bloquent la route en tentant de s'incruster. Je suis choquée qu'on ne laisse pas traverser un piéton, en particulier s'il pleut. Je suis choquée si des gens sont invités à manger, et se plaignent de la nourriture. Je suis choquée que l'on fasse des remarques sur le prix qu'on a payé un cadeau pour quelqu'un. 

Bref, tu devines que dans un monde comme le notre, je suis souvent outrée par les réactions des gens.

Normalement, même en étant polie, je suis une grande gueule. Surtout lorsque l'on dépasse les limites. Quelles limites ? Celles qui régissent notre société. 

Dans certains pays, les gens se parlent en s'approchant très près du visage de leur interlocuteur. Ce n'est pas choquant. En France, cela serait pris comme une agression, une intrusion dans l'espace vital.

Mais parfois, je ne m'y attends tellement pas, ces comportements sont tellement loin du monde dans lequel je pense vivre, qu'au lieu de rembarrer la personne comme elle le mérite, je me retrouve comme une idiote, bouche ouverte, l'air hagard, sonnée. 

C'est ce genre de situation que l'on rumine, et lorsque l'on est enfin seule le soir, on se dit "c'est ça que j'aurais dût lui dire."

C'est pour ça que j'aimerais être malpolie parfois.

Prenons quelques exemples précis :

  • Adolescente, je suis sortie quelques semaines avec un type qu'aujourd'hui mes critères qualifieraient de bof. Mais à l'époque, je le trouvais mignon, gentil, et un peu rebelle. Lorsqu'il m'a présenté à ses parents, sa mère m'a offert un jus d'orange et son père, en sortant fumer une clope, a déclaré "elle est mignonne ta copine. J'aurais eu 2o ans de moins, j'y aurais bien mis quelques cartouches." Rires gras. Silence gêné de ma part.
  • Il y a quelques années, j'ai acheté des meubles aux parents d'une connaissance. J'étais jeune, fauchée, et sans moyen de locomotion (en écrivant ça, je me rends compte qu'il n'y a que le côté jeune qui s'atténue). Ces gens adorables m'ont proposé de me livrer la totalité des meubles chez moi. Première livraison (tout ne rentrait pas dans le camion), je les accueille comme on m'a appris à le faire, remercie, offre à boire. Je paye et ils m'annoncent que la semaine prochaine il me livreront le reste. Trois mois plus tard, j'ai dû trouvé un camion, des copains pour porter les meubles et aller y récupérer, après les avoir lourdement harcelé. Une fois en face d'eux, aucun commentaire de ma part, comme quoi ce n'était pas correct ce qu'ils ont fait. J'étais à cet âge où il y avait encore un fossé entre les adultes et moi. 
  • Récemment, alors que j'arrivais chez des amis, une femme que je connais peu s'est permise de critiquer allègrement le prénom de Crapouillette, m'expliquant qu'on se moquerait beaucoup d'elle dans les cours d'école. Je ne m'y attendais tellement pas, car dans mon monde on ne critique pas ce genre de choses si personne ne nous a demandé notre avis, que je suis resté coite.

Mais l'impolitesse occasionnelle peut avoir du bon. Lorsque l'on est face à ce genre de personnes par exemple.

J'aurais voulu dire à ce père lorsque j'étais ado qu'en plus d'être déplacé, sexiste, même avec vingt ans de moins il n'aurait jamais eu sa chance avec moi.

J'aurais voulu dire à ces parents que tenter d'escroquer une gamine de 21 ans est honteux, surtout lorsque l'on a les moyens, et que c'est purement pitoyable.

J'aurais voulu dire à cette femme que ma fille a peut-être un prénom qui lui semble étrange, mais qu'au moins elle est jolie, elle. (Oui, c'est bas, mais ça m'aurait fait du bien.)

Je ne l'ai pas fait. C'est tellement ancré dans ma personnalité. Il y a des choses qui ne se font pas, et spontanément, je n'y arrive pas. Mais j'aimerais bien, et si je suis avec quelqu'un qui y arrive, je l'admire.

 

En fait, non.

J'aurais voulu ne rien dire de tout ça.

J'aurais surtout souhaité que ces situations n'arrivent pas.

J'ai un peu de mal avec les gens impolis. Je ne comprends pas cette mode, cette glorification du sans-gène, cette culture de l'égoïsme, qui fait que les gens qui ne pensent qu'à eux sans se soucier des conséquences de leurs actes sur les autres. Il suffit d'allumer la télévision pour le voir.

 

Bref, je suis polie.

Et visiblement, je vieillis.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Melusine Hoffman

Clermontoise pseudo-écrivaine. Râleuse Chronique. 36 15 jraconte ma life. Prends le temps de lire, et de commenter (surtout si tu n'aimes pas...)
Voir le profil de Melusine Hoffman sur le portail Overblog

Commenter cet article

papou 06/11/2017 13:47

politesse :
bonjour, comment ça va ? et ta famille ?
ho qu'elle est jolie cette petite !
c'est très jolie comme prénom "crapouillette !"

Texte :
j'aime bien cet article.

re-politesse :
au revoir madame, merci bien pour cet agréable moment de lecture,
bien des choses a votre compagnon,
au plaisir de vous relire.
veuillez agrée, Madame, l'expresso bien serré de mon percolateur distingué !

Victor Ladou 03/11/2017 17:26

Bonjour.
Je vais laisser un commentaire positif sur cet article que j'ai beaucoup aimé.
Merci à toi.
Bonne soirée...

Melusine Hoffman 03/11/2017 18:35

Merci beaucoup *_* (qu'est ce qu'on est poli ;) )