Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grandir, vieillir, il y a bien pire.

Jusqu’à mes 25 ans, chaque anniversaire était une torture.

 

Pas petite bien sûr (les anniv’ surprises, ou encore au McDo, c’est trop chouette), mais dès que j’ai commencé ma crise d’ado, vieillir est devenue une hantise.

Je ne pense pas être la seule dans ce cas, et pense même qu’il y a un lien entre cette hantise et cette fascination de l’adolescence pour les trucs de vampire.

Pour l'anniversaire de mes 2o ans, j’ai passé la soirée en boîte avec des amies, affirmant haut et fort que je fêtais mes 16 ans.

Je crois même que j’ai pleuré pour mes 22 ans.

Le fait qu’on nous répète à longueur de temps que 2o ans est l’apogée d’une vie n’aide pas. On nous tanne avec ça dans tous les films, le sens profond étant : tu ne seras plus jamais aussi beau, aussi insouciant, aussi top moumouth qu’à cet âge-là.

On me répète très souvent :

-Tu verras, quand tu auras 3o ans... ça va piquer.

Connerie monstrueuse.

(Mais j'ai adoré cette chanson.)

J’ai mis un moment à m’en apercevoir.

Je suis passée à un cap différent.

J’apprécie de plus en plus d’avancer. 

Car c’est bien ça dont il est question. Nous ne régressons pas, comme on veut nous le faire croire, mais nous avançons, lentement mais sûrement.

2o ans, le meilleur âge… Je ne sais pas toi, mais personnellement, j’étais encore en pleine crise d’ado, donc en pleine crise tout court. Emotion exacerbée, ponts coupés avec ma famille, amis pour la majorité nocif, relation de couple toxique, aucun projet d’avenir (no futur, c’était mon petit côté keupon) ni même de projet immédiat. Je surjouais beaucoup, baratinais pas mal pour camoufler toutes les choses que j’ignorais, me la pétais carrément pour me donner confiance. J’étais vu par la majorité des gens comme une sale gosse –que j’étais-, et j’envoyais se faire foutre ceux qui pensaient ainsi, en faisant beaucoup de bruit, pour que tout le monde sache que j’étais la gentille et eux les méchants.

Alors qu’aujourd’hui, 7 ans plus tard… J’arrive beaucoup mieux à gérer ce que je ressens, et ne fais plus une montagne d’un petit rien.

J’ai eu de la chance, car mes relations familiale, amicale, et amoureuse n’ont jamais été aussi bien.

Mais même sans ça, j’apprécierais d’avancer en âge.

J’aime la crédibilité qui va avec.

Pendant des années, on me regardait avec attendrissement lorsque je parlais. "Elle est jeune, elle changera d’avis." Aujourd’hui, il est toujours possible que je finisse par changer d’avis, mais les gens (inconnus, ou au travail) m’écoutent avant de juger.

Et surtout, il est impensable que je passe ma vie à regretter le passé, le temps qui passe si vite.

J’en parlais le 24 décembre avec mon papa.

Lorsqu’il dit qu’il est vieux, les gens le rassurent.  Depuis quand être vieux est devenu une insulte ?

Si tout se passe bien, c’est le meilleur qu’on peut souhaiter à quelqu’un.

Mon père voit les choses ainsi :

-A partir du moment où tu peux considérer que tu as vécu plus qu’il ne te reste à vivre, on peut considérer que tu es vieux. Approchant des 5o ans, et l’espérance de vie pour un homme étant de 79 ans, je suis vieux.

Et il n’y a là aucune mélancolie, ou regrets.

C’est plutôt chouette de vieillir. C’est ça qui nous permet de changer. C’est ça qui nous permet d’avancer.

Tu vois tes gosses grandir, ou ceux de tes amis. Tu as compris certaines choses. Tu profites plus de certains moments, sachant les apprécier à leur juste valeur. Tu relativises plus. Tu fais les choses contraignantes avec moins d’effort, la force de l’habitude…

Et certainement des millions de choses que je n’arrive pas à envisager.

Mais c’est ça le truc.

Il faut avancer. Malgré les cassages de gueules, ou les moments d’extases si intenses qu’on ne voudrait pas qu’ils finissent.

Il faut avancer. Ne serait-ce parce qu’on n’a pas le choix.

Et je ne suis pas sûre qu’on profite du trajet si on a sans cesse le regard tourné vers l’arrière.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Melusine Hoffman

Clermontoise pseudo-écrivaine. Râleuse Chronique. 36 15 jraconte ma life. Prends le temps de lire, et de commenter (surtout si tu n'aimes pas...)
Voir le profil de Melusine Hoffman sur le portail Overblog

Commenter cet article

Pan 06/01/2017 11:25

Ce n est pas faux..

Et puis... A trop regarder en arrières, la seule chose que l on attrape, c est des torticolis.

MelusineHoffman 07/01/2017 08:29

En plus !!!

Papou 04/01/2017 08:52

ta conclusion est une Très belle phrase (à garder dans un coin de mémoire).
je vois que tes études de philo on une influence sur ton mode de pensée, ou alors tu vieillie (ce qui n'est pas une insulte) et c'est peut être cela... la philosophie.

MelusineHoffman 04/01/2017 09:29

Je pense qu'il y a l'âge, les études de philo, les amis que je me susi fait, et l'éducation que j'ai reçu...