Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'après une histoire vraie, ou comment un livre me perturbe.

D’après une histoire vraie est un roman de Delphine de Vigan qui m’a été offert pour mon anniversaire.

J’avoue que je ne me suis pas précipité dessus. Ok, il a reçu le prix Renaudot et Goncourt des lycéens 2o15. Mais ça n’a jamais vraiment été un argument pour moi pour ouvrir un bouquin. Je l’ai commencé, puis on m’a offert d’autres livres, que j’avais une folle envie de relire, alors je l’ai mis de côté.

Paradoxalement, l’histoire me parlait trop pour me captiver. "Ouais, je connais tout ça..."

Je l’ai fini hier, soit plus de deux mois après l’avoir commencé, un record pour moi pour un livre de cette taille. Je lis vite, souvent, alors normalement c’est torché assez rapidement.

Je ne peux que m’incliner devant le talent de Mademoiselle De Vigan. Sans vouloir te spoiler, le livre finit de manière formidable. (Oui, t’es bien avancé là, je sais.)

Je m’interroge quand même. J’ai aimé ce livre en grande partie parce qu’il me parle, intimement. Je m’identifie à la narratrice… Tout le temps en fait. Son besoin d’écrire, les sensations qu’elle éprouve, sa rencontre et son amitié fusionnelle avec L., sa maladresse, ses angoisses, tout ça c'est moi, tout ça je l'ai vécu.

Merde, soit je suis le sosie de cette personne, soit Delphine De Vigan arrive à écrire de façon à ce que tu te reconnaisses en elle ?

Je ne suis pas sûre. Il faut que je le fasse lire à d’autres gens. Plein.

J’aime partager mes lectures, je tanne mes copines pour qu’elles lisent tel ou tel bouquin, je parle en boucle de mes auteurs favoris, je leur prête jusqu’à ce qu’elles aient lu ce que j’ai tant aimé… J’aime partager le frisson, l’horreur, ou l’enthousiasme qu’un livre provoque chez moi, j'aime voir si un livre change l'autre comme il m'a changé, j’aime tellement ça que je les relis, encore et encore. Je connais les habitudes littéraires de mes amies, et c'est un sujet que j'affectionne.

Ma copine Pan a toujours un avis nouveau, un angle de vue de l’histoire que je n’avais pas envisagé. Pour lire, elle a besoin de calme, et préfère que ça soit le matin. Si ça peut être dans un jardin, c’est encore mieux.

Ma copine Orlane a des avis tranchés, identiques aux miens ou opposés. Elle a une façon de lire qui ressemble à sa vie, impulsive. Elle achète des livres sur un coup de tête.

Ma copine S. est difficile, mais lit encore et encore ceux qu’elle aime, et fonctionne à peu près comme moi.

Ma copine Champ’ aime qu’on lui parle de Versailles, comme Belle, elle aime les romans de capes et d’épées, plein de magie et de princes ensorcelés.

Ma maman lit comme elle respire, c’est un besoin, des nouveaux romans aux grands classiques.

Oui, c’est important que je te parle de la façon de lire de mes proches quand je te parle de D’après une histoire vraie, parce que les relations sont importantes dans ce livre.

Pour la première fois je crois, je veux que mes amies lisent ce livre, mais pas pour le partage. Je ne suis pas sûre qu’elles ressentent ce que j’ai ressenti, qu’elles comprennent ce livre comme je l’ai compris.

C’est d’ailleurs ça la prouesse littéraire de ce livre.

Certaines œuvres nous ont déjà divisées, moi je l’adore et elles le détestent. C’est le style, l’histoire, les personnages qui résonnent différemment en nous.

Celui-ci, je pense que chaque lecteur le comprend différemment, d’ailleurs j’ai vu sur Twitter des gens qui cherchaient d’autres pour en débattre. Quand on ferme ce bouquin, on se dit une chose, qui reste en nous...

Il va falloir que d’autres lisent ce livre.

Delphine de Vigan m’a aussi fait m’interroger sur ma façon d’écrire. D’une manière générale, chacun le fait à sa façon, a ses propres rituels… Elle m’a amené à m’interroger sur ce qui se passerait si je n’écrivais plus.

J’ai eu différentes périodes littéraires dans ma vie.

J’ai tenu un journal, occasionnellement, de façon bordélique et irrégulière. Je ne suis jamais arrivée à m’y tenir. J’ai même essayé d’avoir un journal des rêves. Je n’ai pas la rigueur nécessaire. J’ai écrit des nouvelles, j’ai modifié des passages de romans en imaginant une alternative, j’ai écrit des chansons, plein, à l’époque je pensais devenir une rock-star, j’ai écrit un roman que j’ai planqué au fond d’un tiroir que personne n’a lu, et j’en ai un autre en cours, en plus de tous les articles que je publie ici…

Ne pas écrire est quelque chose que je n’ai jamais envisagé.

J’ignore si c’est une bonne chose, après tout je suis peut-être la pire auteure de tous les temps, mais je pense que même si personne ne me lisait, je continuerais (mais t’es chouette de me lire toi tu sais). Parce que ça m’aide à ressentir les choses en les contrôlant, parce que ça me fait du bien, psychologiquement et mentalement. Comme le dit Nothomb, écrire sans jouir est inadmissible, et il faut arrêter à l’instant si c’est ce que vous faites.

Les rares périodes dans ma vie sans écriture étaient dues à une dépression profonde, ou une joie trop intense. Lorsque l’émotion est trop forte, il me faut attendre quelques heures / jours / semaines avant d’ouvrir une page Word. Souvent, le fait d’écrire les trois premiers mots m’aident à revenir au calme.

Les émotions fortes sont précieuses, mais épuisantes, et je suis ravie d’avoir un exutoire comme celui-ci.

Je m’éloigne du sujet du livre, enfin pas tant que ça, mais si un peu, mais c’est volontaire. Il est hors de question que je gâche l’histoire en en disant trop dessus.

En tout cas, D’après une histoire vraie : un livre à lire. Maintenant.

D'après une histoire vraie, ou comment un livre me perturbe.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Melusine Hoffman

Clermontoise pseudo-écrivaine. Râleuse Chronique. 36 15 jraconte ma life. Prends le temps de lire, et de commenter (surtout si tu n'aimes pas...)
Voir le profil de Melusine Hoffman sur le portail Overblog

Commenter cet article

papou 26/01/2016 07:31

heu..!!! la version après correction :

c'est malin.... j'ai envie de le lire et j'en ai

déjà 2 en cours, et tu sais très bien que je n'ai pas ta vélocité de

lecture.....

surtout n’arrête jamais d’écrire

papou 26/01/2016 07:29

c'est malin.... j'ai envie de le lire et j'en est déjà 2 en cours, et tu sais très bien que je n'est pas ta vélocité de lecture.....
surtout, n’arrête jamais d’écrire.....