Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le système médical veut ma mort. VOLUME 2

J'ai failli mourir à plusieurs reprises.

Je crois que je suis victime d'un complot.

Le système médical veut ma mort.

Le système médical veut ma mort. VOLUME 2

C'est assez flou. A vrai dire, je n’en ai aucun souvenir. Mais je me souviens de ma maman qui raconte ce qui s’est passé. Du coup, si certains détails ne se sont pas passés comme ça, je m’en excuse. De toute façon, le principal je m’en souviens.

J’étais tout bébé.

Je suis née au mois de septembre, et je suppose que l’hiver après ma naissance a été corsé, parce qu’on a voulu me vacciner contre la grippe. Il devait y avoir une épidémie de ouf. Enfin quand je dis « on », je veux dire mon médecin traitant, celle-là même qui m’a prescrit des médicaments 15 ans et demi plus tard qu’il ne fallait surtout pas me donner (Look, j’en parle >>ici<<). J’avais 6 mois peut-être.

Du coup, on me vaccine, (bah oui, la grippe, chez un tout bébé, ça peut être supra dangereux. Déjà que les adultes ça leur donne envie de mourir...)

Cool non ? Comme ça je ne serais pas malade.

Le système médical veut ma mort. VOLUME 2

J’ignore si tu sais comment fonctionne les vaccins. Je n’ai pas une connaissance précise du sujet, mais vulgairement : on t’injecte un tout petit petit petit petit peu du virus dans ton corps, histoire que ce derniers fabriques des anticorps spécifiques à ce virus. Comme ça, si un jour le virus, le vrai en mode badass rentre dans ton corps, y a déjà tout une armée prête à lui démonter la gueule avant même qu’il ne te fasse du mal.

C’est vraiment une explication très vulgaire, y a sûrement tout un tas d’autres subtilités que je n’ai pas, mais ce détail est important pour la suite.

J’ai donc 6 mois, et j’suis toute vaccinée.

Le truc, c’est que j’avais déjà une gastro.

Du coup, mes anticorps (pas très très efficaces vu mon âge) ont été submergés, et la grippe a pu se développer elle aussi.

Déjà que là, à l’âge que tu as, tu choppes une grippe et une gastro, c’est tendu.

A 6 mois : danger de mort imminent, hospitalisation immédiate.

Donc mon papa et ma maman sont à l’hôpital, tout flippés. D’ailleurs, le contexte n’est pas franchement rassurant : je suis malade à cause du médecin, et l’hôpital est tellement blindé d’enfants malades qu’on m’a calé dans une couveuse dans le couloir. Il n’y a plus de chambres libres. (Je t’avoue que ça ne m’a pas dérangé outre mesure dans ma tête de bébé.)

Le soir ma maman ne veut pas me quitter. Les infirmières la rassure : on va bien s’en occuper, rentrez chez vous. De toute façon, il n’y a pas de places. Faut bien nous laisser bosser.

Ma maman est une femme de caractère, et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Aujourd’hui.

Au moment où ça s’est passé, elle a 21 ans, a accouché il n’y a pas longtemps, et écoute gentiment le système médical, alors que tout son corps lui hurle de rester avec cette merveille du monde qui est malade (moi.)

Le lendemain, dès le début de l’heure des visites, mon papa et ma maman se précipitent sur mon berceau, pour me découvrir avec ma tétine scotchée sur la bouche.

Oui tu as bien lu. Scotchée.

Apparemment, comme j’avais très mal, je pleurais énormément et ne dormais pas. (Quelle chieuse je te jure.) Mes cris et mes pleurs dérangeant les infirmières, ces dernières ont eu la bonne idée de prendre un bout de scotch, une tutut’, et de me l’enfourner dans la bouche de force pour que je la ferme.

Ai-je besoin de préciser le danger qu’il y a à bâillonner quelqu’un qui peut vomir ?

Après ça, plus question pour mes parents de me laisser seule. J’ai finis par guérir et rentrer chez moi.

Ça, c’est la toute première fois où des docteurs ont voulu me tuer.

Si tu es sage, je te raconterais une autre histoire à l'occasion.

xoxo

Le système médical veut ma mort. VOLUME 2
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Melusine Hoffman

Clermontoise pseudo-écrivaine. Râleuse Chronique. 36 15 jraconte ma life. Prends le temps de lire, et de commenter (surtout si tu n'aimes pas...)
Voir le profil de Melusine Hoffman sur le portail Overblog

Commenter cet article