Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je fais ce que je veux (et pas qu'avec mes cheveux.)

Je fais ce que je veux (et pas qu'avec mes cheveux.)

Ça commence à me pomper l’air.

Ouuh le bel article qui commence bien et gaiement.

Qu’est-ce qui m’agace ? Te demandes-tu certainement. (Ou alors « qu’est-ce qu’elle a encore à râler celle-ci ? » mais ce n’est qu’une variante.)

Ce qui m’agace ? Ce sont les autres.

Les autres, ce sont les gens qui savent mieux que toi ce que tu dois faire pour être heureux. Les autres, ils le savent, c’est comme ça le bonheur, et pas autrement.

En temps normal, j’arrive à faire abstraction, et plutôt bien.

Aujourd’hui, c’est le jour de trop.

Peut-être parce que le dernier en date, c’était un abonné de ma page, ou peut-être parce que c’est à peine huit heure et demi du matin, ou peut-être parce que ça m’arrive de plus en plus souvent.

C’est dingue le nombre de choses qu’ils savent les autres. Sur ta vie. Sur ton avenir.

Ils savent que tu devrais faire des études / trouver un travail / faire de l’intérim parce que c’est important / parce qu’il faut cotiser / parce que ça rapporte plus et qu’il n’y a que le fric qui compte.

Ils savent que tu dois trouver un boulot qui rapportent, beaucoup, sinon tu ne seras pas très heureux, même si le boulot ne te plait pas. Sans déconner, y a un moment où t'en auras marre de gagner des clopinettes.

Ils savent que tu dois être toujours plus sexy, plus belle, plus drôle, et sûrement partager ton mec avec une autre nana, parce que sinon il se lassera et te quittera, parce qu’au fond, les hommes désirent tous ceci, et tu ne vas pas le frustrer tout de même. Tu n’as pas envie ? Mais tu as envie de lui faire plaisir, alors même si tu te forces, ça ne sera pas un viol, tu aimeras ça.

Et puis quoi encore ?

Je fais ce que je veux (et pas qu'avec mes cheveux.)

Faire des enfants, c’est primordial. Si tu n’en veux pas, il ne voudra jamais t’épouser. Se marier, pour faire de toi une honnête femme, c’est important.

Hum...

Et si par hasard, je ne voulais pas me marier ?

Pire, si je ne voulais pas d’enfants ?

Non. Ça te passera. Les filles au fond, elles désirent toute la même chose, une belle robe blanche qui coûte un an de salaire pour une journée où elles vont vivre l’enfer (comme le dit si bien >>Charlotte Marin<<), et ensuite qu’on les engrosse et qu’elles pondent gaiement, alternant poussées hormonales et baby-blues. Les mecs aussi sont tous les mêmes, tu dois faire ça pour qu’il soit fier de toi, et à 45 balais, il se tapera une minette de 20 ans sans gosses, sans maris, pour calmer son démon de midi. Et si tu veux garder ton mâle près de toi, c’est à ce moment où tu inviteras la minette à partager votre lit, parce qu’une femme doit contenter son homme, c'est la moindre des choses.

Ok, je stéréotypise légèrement.
(Oui ce mot n'existe pas.)

Mais beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens pensent ainsi.

Alors, toi qui me lit et qui est d’accord, ou toi qui me lit en te disant « elle est jeune, elle changera avec le temps. »

Oui, il est possible que je change avec le temps. Pour l’instant je ne veux pas d’enfant, mais il y a des chances que je me réveille dans cinq ans avec une envie d’abriter un être humain dans mon utérus pendant neuf mois avant de l’expulser et de m’y dévouer corps et âme.

Ce n’est qu’une possibilité.

Il est possible que j’aime ma liberté, mon corps sans vergetures, sans hémorroïdes, sans seins qui pendent, que j'aime de pouvoir me bourrer la gueule et dormir jusqu'à midi, et que j'aime me lever parfois à sept heures du matin pour rien branler. Il est possible que me reproduire ne soit pas un but dans ma vie. Il faut être profondément optimiste ou aveugle sur l’avenir du monde pour avoir envie de se reproduire (ou que ton horloge biologique te chatouille.)

Je ne critique pas les filles qui ont des enfants, au contraire. J’adore les enfants, je m'éclate avec eux. Et j’admire ces femmes. S’abandonner pour s’occuper d’un autre être 24h/24, 7j/7, et ceux pendant des années… ouahou. Chapeau.

Je suis moi-même nounou, et j'adore jouer avec les gosses de mes copines. C'est un régal, le mieux ce sont les câlins.

Je dis juste qu’il y a des filles qui n’en veulent pas, jamais, et qui savent qu’elles ne changeront pas d’avis. Ça ne fait pas d’elle des monstres. Au contraire, je suis persuadée que tout le monde n’est pas fait pour être parent (homme ou femme), et ces gens-là font bien de ne pas avoir d’enfants, plutôt que de bousiller une personne. Il y a suffisamment de parents qui veulent bien faire qui font des erreurs, évitons de rajouter ce qui ne veulent pas faire.

Et toi, qui est maman / papa et qui me lit...

Les autres, ils savent toujours quoi faire mieux pour ton marmot non ? Ils savent toujours comment tu devrais réagir, ce que tu devrais lui dire... Surtout ce qui n'en ont pas. Et ceux qui en ont ne comprennent pas qu'ils n'ont pas le même que toi hein ?

Gueule un coup toi aussi. Ne te laisse pas persécuter comme ça.


Je suis sûre qu'on peut niquer les autres,

Même s'ils nous surpassent en nombre. (Aurais-je trop regarder Game Of Thrones ?)

En tout cas, ça m’a fait du bien de t’en parler, petit lecteur.

Ça soulage de vider son sac.

Je fais ce que je veux (et pas qu'avec mes cheveux.)
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Melusine Hoffman

Clermontoise pseudo-écrivaine. Râleuse Chronique. 36 15 jraconte ma life. Prends le temps de lire, et de commenter (surtout si tu n'aimes pas...)
Voir le profil de Melusine Hoffman sur le portail Overblog

Commenter cet article

dark jador 20/07/2015 11:30

soyons réaliste : la vie n'a pas de but ou de sens, elle a une durée.....
Alors profite de chaque instant... et continue d’écrire pour que moi aussi j'en profite....

Melusine Hoffman 20/07/2015 12:59

Je fais ce que je peux en tout cas :)

Melusine Hoffman 25/06/2015 16:10

<3


Oui, c'est une réponse de malade, mais il n'y a rien à dire devant l'excellence d'un maître tel que Desproges.

Victor Ladou 26/06/2015 18:43

J'en doute fortement. J'ai été élevé par des moines shaolins tarnais qui m'ont appris la maitrise de la plume et de l'ATR. Puis, à 16 ans je suis parti pour visiter le monde. J'ai été engagé dans un cirque itinérant où j'avais un numéro avec un singe sauteur. Il pouvait faire des bonds de 9 mètre de long, mais comme sa cage ne faisait qu'une seul mètre, il s'y reprenait à 9 neuf fois...

Melusine Hoffman 26/06/2015 09:39

Es-tu sur que nous ne nous connaissons pas ? :D Vu les références ^^

Victor Ladou 25/06/2015 20:25

Une réponse de malade aurait été de citer Didier Super et sa chanson "comme un enfant au Brésil"...

Victor Ladou 25/06/2015 13:49

"La naïveté grotesque des enfants fait peine à voir, surtout si l’on veut bien la comparer à la maturité sereine qui caractérise les adultes. Par exemple, l’enfant croit au Père Noël. L’adulte non. L’adulte ne croit pas au Père Noël. Il vote." - Pierre DESPROGES