Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pas de sexe sans latex... Voir avec.

Pas de sexe sans latex... Voir avec.
Pas de sexe sans latex... Voir avec.

Dans plusieurs articles où je parle de sexualité, je clame haut et fort que :

chacun fait ce qu’il veut de son derrière

(et du reste d’ailleurs), grand bien lui fasse, nous n’avons pas à juger. (Par exemple j’en parle>> là << ou encore >> là <<).

C’est vrai quoi ! Au risque de me répéter, pourquoi Barney Stinson est le type le plus cool de la Terre, et si par malheur il avait été elle, elle aurait été une grosse salope ?

Mais j’ai omis un léger détail : les gens qui ne s’envoient pas en l’air non plus ne méritent pas qu’on leur casse les pieds.

Pas de sexe sans latex... Voir avec.

A la télé, à la radio, dans les magazines, on nous tanne à longueur de journée avec les 50 méthodes pour pimenter sa vie sexuelle, les astuces pour être un amant fabuleux, les positions de yoga qui boosteront ta libido, et j’en passe.

Passionnant.

Il est vrai que le sexe, c’est vendeur, et depuis qu’on nous en parle à la télé, le but déculpabilisant de base a laissé place à une culpabilisation collective : nous ne sommes plus assez bien foutus, assez performants, patati, et patata…

« Le sexe sans amour n’est pas toujours drôle… Mais c’est toujours plus drôle que l’amour sans le sexe. » George Wolinsky
Alors que :
  1. Nous ne sommes pas obligés de tout aimé. Nous ne sommes pas obligés d’aimer le riz sous prétexte qu’une grande majorité de la population aime ça. Ces magazines ne donnent l’opinion que d’un (ou plusieurs) journalistes, et de leurs envies à eux, leurs goûts à eux, et donc ne sont pas des faits avérés. Le mauvais coup de l’un est le bon coup de l’autre comme on dit.
  2. Nous ne sommes pas obligés d’avoir toujours envie (je l’ai déjà dit et je le redis parce que ça a du mal à rentrer je crois). Vraiment, non, si on n’a pas envie, et bin c’est comme ça. Surtout vous, messieurs, à qui l’on inculque que vous ne pensez qu’à ça… Bin si ce n’est pas le cas 24h/24, et seulement 22h/24, ce n’est pas grave ;)
  3. Pourquoi avoir une libido basse serait forcément un drame ?
Pas de sexe sans latex... Voir avec.

Je vais développer le 3 :

Lorsqu’une conversation est orientée vers le sexe, il y a souvent une (voir plusieurs) personne(s) qui n’ont pas pratiqué cette activité depuis longtemps.

« Haaaaan ! Sérieux depuis 6 jours / 6 mois / 6 ans / 66 ans (prenez celui qui vous choque) ? Non mais comment tu fais quoi ? »

Car oui… Dans nos sociétés modernes où tout tourne autour du sexe (oui tout, des mini-miss avec des push-up aux clopes qui rendent impuissants) il est inenvisageable d’avoir une petite/absence de libido.

Bon, pendant un temps JPC. (Je Plaide Coupable)

J’ai considéré pendant longtemps que l’homme avait gardé certains instincts primaires, que tous les animaux ont, tel que

  • manger,
  • boire,
  • faire caca,
  • dormir,
  • vouloir rester en vie,
  • se reproduire,

et je trouvais très bizarre que certaines personnes n’aient pas le dernier… Surtout que même dans les séries télévisées, lorsqu’une personne a une baisse de libido, ils finissent par lui trouver une tumeur au cerveau ou un dérèglement hormonal, et hop ! Cette personne a de nouveau un tempérament de chaud lapin ! (si c’est un homme uniquement. La femme, elle, en aura envie mais uniquement avec son grand Amour, oui avec un grand A, et puis c’est tout.)

Pas de sexe sans latex... Voir avec.

Cependant, si l’on y réfléchit, certaines personnes cessent de manger (les anorexiques), et d’autres mettent fin à leurs vies (ou du moins essaient). Mais on considère dans nos sociétés ces personnes comme malades.

(Je précise dans nos sociétés, car il était courant de subir de longues périodes de jeun pour accéder à la connaissance ou autres à de nombreuses époques et dans de nombreuses sociétés, le ramadan et le carême en sont un bon exemple, tout comme certaines femmes qui se jetaient elles-mêmes dans le feu pour le Sati dans la culture Hindou et cela représentait un honneur.)

Mais bon, nous sommes en France, en 2o15, alors restons dans notre époque…

Les personnes avec peu/pas d’activités sexuelles se considèrent-elles comme malades ?

Sont-elles moins épanouies ?

Hum. Non.

Elles se sont mêmes trouvées un nom : les Asexuelles (avec un grand A aussi ? Pourquoi pas !). Pourquoi ? Parce qu’il y a les hétéro, les homos, les bis, et bien il fallait qu’on fasse une catégorie pour ceux qui n’ont envie de coucher avec aucun de ce petit monde.

Pourquoi en parler ?

Parce que ce n’est pas parce qu’on n’est pas actif sexuellement qu’on n’a pas envie d’être amoureux (eheh ça se complique hein ?), ou tout simplement qu’on a envie que tout le monde nous regarde l’air outré lorsque l’on annonce notre absence d’activité sexuelle. Tout comme ce n’est pas parce qu’on est très actif sexuellement qu’on a envie d’être la salope du quartier.

Alors il fallait bien qu’on mette un nom sur cette pratique (ou absence de pratique ?) histoire qu’on en parle, que ça arrête de choquer les gens et qu’ils cessent d’être des bêtes de foires. (Même si ce n’est pas encore ça, que ça soit un extrême ou l’autre, vous avez du boulot les gars !)

Pas de sexe sans latex... Voir avec.

Alors voilà. Je trouve (ça n’engage que moi) que ça serait bien qu’on arrête de juger les gens sur ce qu’ils font dans ce qu’on appelle l’intimité (donc qui doit rester intime et ne regarde qu’eux, enfin je crois hein) et qu’on les juge plus sur ce qu’ils font quand on est là.

Parce que oui, j’ai parlé des asexuels, mais il y a des gens qui ne s’envoient pas en l’air pour d’autres raisons qu’une absence de libido :

  • ils sont très difficiles en ce qui concerne le choix de leurs partenaires,
  • ils sont super timides,
  • ou bien ils ne sont attirés que par les personnes afro-américaine-rouquine par exemple (ce qui avouons –le n’est pas simple à trouver)
  • ou toutes autres raisons tout aussi honorables qui ne regardent qu’eux…

Pour ces gens-là aussi, ça doit être chiant…

Alors foutons-nous la paix et profitons des moments qu’on passe ensemble plutôt de se préoccuper de ce que les autres font quand on n'est pas là. Non ?

Cet article t'a plu ? Alors va voir mes autres >> Et Le Sexe Dans Tout ça ? <<
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Melusine Hoffman

Clermontoise pseudo-écrivaine. Râleuse Chronique. 36 15 jraconte ma life. Prends le temps de lire, et de commenter (surtout si tu n'aimes pas...)
Voir le profil de Melusine Hoffman sur le portail Overblog

Commenter cet article

Victor Ladou 19/05/2016 15:33

L'absence de vie sexuelle?
Oui, on appelle ça le mariage...

Melusine Hoffman 19/05/2016 19:52

Clichéééééé ! ;)

damien 19/05/2015 17:24

Plein de tolérance dans cet article. C'est déjà un bon point et en même temps, si on écoute nos entourages, c'est pas si convenu ou bien pensant que ça. Il y a un fort mouvement réactionnaire en ce moment je trouve sur ce type de débats...

Melusine Hoffman 19/05/2015 21:04

Les gens ne sont pas souvent bien pensants, surtout quand il s'agit de juger les autres...
Je crois bien que c'est de là que vient le problème en général dans un peu tous les domaines...