Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parlons peu, parlons beuh...

Parlons peu, parlons beuh...

Appelle ça comme tu veux :

Beuh, Marie-Jeanne, Marijuana, Cannabis, chichon…

Hum je sais ce que tu te dis… Encore une baba-cool qui veut légaliser la ganja.

Oui mais non.

Légaliser le cannabis à but récréatif n’est pas un débat que je veux aborder. C’est quoi le cannabis à but récréatif ? C’est ce que font plusieurs millions de personnes : fumer un joins (ou manger un space-cake, ou se faire une infusion (oui comme un thé, après tout c'est une plante)) juste pour le plaisir de la saveur, de la défonce, ou de je ne sais quoi encore.

Même si j’ai du mal à comprendre pourquoi l’Etat qui nous crie qu’il est endetté ne veut pas se faire du blé sur les p’tits fumeurs.

Peut-être que la taxation de clopes suffit.

campagne de pub dpa
campagne de pub dpa

Le Colorado qui a récemment légalisé l’usage récréatif du cannabis a gagné près de 3.5 millions de dollars. La Drug Policy Alliance (DPA) a même lancé une campagne pour lutter contre le cliché du toxico étalé dans son canap’ avec un paquet de chips à la main, pour prouver que beaucoup de gens consomment quotidiennement et ne sont pas plus à la ramasse que les simples fumeurs de nicotines, ils sont profs, banquiers, même ta grand-mère peut-être en fait partie. (Si tu veux voir la campagne complète, clique >>ici<<)

Mais ça obligerait une nouvelle législation pour le boulot, sur l’âge légal, pour le fait de fumer dans des lieux publics ou non, les contrôles en bagnole, le taux légal à ne pas dépasser en étant au volant… Bref, beaucoup de trucs à prendre en compte, ils doivent avoir la flemme (ils devraient peut-être moins fumer.)

Qu’on se le dise, le cannabis reste illégal. Fumer reste une activité nocive, en particulier pour tes poumons, mais également pour ton développement cérébral, en particulier lors de l’adolescence.

Mais il y a des cas où je ne comprends pas qu’on ne fasse pas exception.

Le cannabis à but médical.

Ça, c’est légal dans beaucoup plus d’Etats. Mais toujours pas en France. (Correction : nous avons depuis moins d’un an dans nos pharmacies UN médicament contenant du cannabis. Pour UNE maladie bien précise.)

Le nombre de gens, qui ne fumaient jamais (cigarettes comprises), et qui se sont mis à consommer du cannabis pour se libérer de douleurs est hallucinant.

J’ai personnellement assisté à cela lorsque l’une de mes amies fumait lorsqu’elle avait un cancer avant d’aller à sa chimiothérapie. Le pétard qu’elle fumait lui enlevé les nausées, et lui permettait de manger normalement.

Tu n’es pas convaincu ?

la petite charlotte
la petite charlotte

Alors laisse-moi te parler de la variété de beuh appelée :

Charlotte’s Web.

Charlotte est une petite fille très malade que ses parents ont décidé de soigner avec le cannabis. Parents indignes ? Ou pas.

Charlotte Figi souffrait du syndrome de Dravet, et faisait environ 300 crises d’épilepsie par semaines, soit 42 par jour, donc presque deux par heure. (Il est rigolo de noter que Madame Dravet qui a découvert ce syndrome très rare s’appelait elle aussi Charlotte.)

Vu la fréquence de ses crises, elle ne pouvait pas parler, ou bien marcher, même manger était un calvaire, et son cœur lui avait déjà fait plusieurs mauvaises blagues (hop je m’arrête !).

Ses parents ont essayé tous les traitements que la médecine moderne propose, jusqu’à trouver sur internet une vidéo parlant d’un petit garçon souffrant lui aussi du syndrome de Dravet avait été soulagé par la consommation de cannabis.

Les médecins déconseillèrent cette solution aux parents, en particulier à cause de l’âge de Charlotte (environ cinq ans à l’époque), et des conséquences sur son développement cérébral. (Cependant, sachant qu’elle n’arrivait même pas à apprendre à parler, était-ce vraiment risqué ?)

Monsieur et Madame Figi sont donc allés voir des cultivateurs de cannabis médicinal, les frères Stanley, et ces derniers ont créé une nouvelle variété de beuh, extrêmement pauvre en THC (le truc qui fait planer) et riche en CBD (ce qui a des vertus thérapeutiques.)

Evidemment, ils ne lui ont pas mis un pétard dans la bouche (fume ma sœur, éclate toi…). Une cuillère d’huile de cannabis, comme du sirop et hop !

Abracadrabra, les crises d’épilepsie passent de 300 à 3 !

Les cultivateurs ont donc donné à cette beuh le nom de Charlotte, c’est ti pas mignon ?

Evidemment, ça a fait scandale, donner du cannabis à une enfant, mon dieu, brûlez-les ! Mais pourtant, la qualité de vie de cet enfant s’est améliorée, et pas qu’un peu.

Depuis, les frères Stanley ont créé l’ONG nommée Realm of Caring, dont le but est d’aider les malades (de cancer, d’épilespie, mais aussi de Parkinson ou du SIDA), grâce à l’huile de cannabis Charlotte’s Web. Charlotte a appris à parler, à marcher, et mène une vie beaucoup plus normale qu'avant.

Alors, qu’on ne veuille pas que les gens s’éclatent la tronche pour le plaisir en fumant un joins, je veux bien, mais qu’on ne veuille pas que quelqu’un soit soulagé d’une souffrance affreuse…

Non, sérieusement, je ne comprends pas.

Et toi ? T’es pour ou contre la légalisation du cannabis ?

Parlons peu, parlons beuh...
Cet article t'a plu ? Alors va fouiner la catégorie >>un peu de sérieux<<
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Melusine Hoffman

Clermontoise pseudo-écrivaine. Râleuse Chronique. 36 15 jraconte ma life. Prends le temps de lire, et de commenter (surtout si tu n'aimes pas...)
Voir le profil de Melusine Hoffman sur le portail Overblog

Commenter cet article