Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces potes qu'on déteste... Ou pas.

Ces potes qu'on déteste... Ou pas.

« Allons-y let’s go !

En avant les amis ! »

Dora l’exploratrice.

S’il y a bien une chose que notre pote Dora a pigé, c’est l’importance des amis. (Je pense que vu l’originalité de cette phrase, on va me décerner un prix littéraire tout bientôt.)

Ouais ok, d’accord. Ce n’est pas super original.

Sur Facebook, en ce moment, la grande mode est aux listes. Vous savez, genre : « Top 100 des avantages à être célibataire », « top 10 des choses qu’on aime chez un homme », ou encore « top 15 qui te prouve que tu as une meilleure amie en or » (avec plein de cœur et de bisous !)

Personnellement, je ne pense pas qu’on reconnaisse un(e) vraie ami(e) aux fous-rires partagés. Oui bien sûr, quelqu’un avec qui on ne s’amuse jamais, ce n’est pas forcément l’amitié du siècle, mais j’me suis déjà tapé des fous-rires mémorables avec des inconnus.

Alors que nos potes ont tous des petits (ou gros) défauts qui nous donne envie de leur arracher la tête, et sans ça, ils ne seraient pas eux, on ne les aimerait pas autant… Bref.

Hervé Lauwick a dit « Un ami, c’est quelqu’un qui vous connait bien et qui vous aime quand même ».

Il n'avait pas tord le Laulau.

Voici donc

le TOP 7

non exhaustive et extrêmement personnel des défauts de nos potes qu’on déteste et qui font partie de leur charme :

(Ils sont cumulables, compte combien tu en as, si tu dépasses les quatre tu gagnes un chocolat !)

-Le/la retardataire :

Sérieusement. Il faut absolument qu’on parte à 20 heures MAXIMUM sinon on va être en retard pour la soirée/le ciné/le resto/la partouze (raye les mentions inutiles). Et que fait notre retardataire ? Il/elle débarque à 21 heures 15, légèrement essoufflé(e) (mais ce n’est qu’un leurre, tu le sais), en s’excusant mais ce n’était franchement pas de sa faute, il a eu un problème/un empêchement/des trucs à faire imprévus/un alibi en béton.

Et le pire ? C’est que LE Jour où pour une fois, c’est toi qui est un peu à la bourre, notre retardataire va arriver en avance et te prendre par surprise alors que tu es encore à poil en train de réfléchir comment tu vas t’habiller. Zut quoi.

Pourquoi ça reste ton pote/ta copine ? Parce que ça en devient une blague entre vous. Pour relâcher la pression, tu peux même parier avec tes autres amis pour savoir s’il sera en retard de dix minutes, une demi-heure ou une heure ! Et puis qu’arriver en retard, au fond, ce n’est jamais si grave que ça. (Tant que ce n’est pas ton mariage ou ton enterrement.)

-Ta copine pouf/ton copain wesh :

Avoues, on en a tous un(e) (Si tu n’en as pas, c’est que c’est toi.) Il/Elle met des photos de lui/elle en boite avec le DJ, duckface oblige ou regard de la mort (parfois les deux !), il/elle regarde les anges de la télé réalité, « kiff Nabilla » parce qu’elle est trop cool ou trop bonne… Allo quoi.

Pourquoi ça reste ton pote/ta copine ? Parce que c’est tellement drôle. Parce que ces débats où chacun essaie de comprendre pourquoi l’autre raisonne comme ça sont finalement si enrichissants. Parce qu’il/elle est loyale.

-Ton/ta pote qui s’excuse tout le temps :

Je ne sais pas toi, mais moi ça me rend dingue. Tu sais, ce genre de personne qui lance un « pardon » ou « désolé(e) » même quand il/elle n’a rien fait. Par exemple, tu arrives chez cette personne EN AVANCE (le retardataire qui fait chier quoi), et elle que fait-elle ? Elle s’excuse parce qu’elle n’est pas prête. Tu lui rentres dedans et tu renverses son verre ? Un p’tit désolé. Tu te cognes le petit orteil dans un meuble et elle n’est même pas dans la pièce ? Elle sera probablement désolée tout de même. Sans déconner.

Pourquoi ça reste ton pote/ta copine ? Parce que cet excès de culpabilité démontre surtout une envie de vouloir bien faire, une gentillesse vraie et profonde. Et c'est tellement rare.

-Ton pote qui finit toujours à poil :

Bizarrement, ça, c’est toujours un homme (je crois). Tu le sais. A chaque fois, peu importe la soirée, même s’il y a des gens que vous ne connaissez pas, même si c’est une ambiance un peu classe… Tu le sais qu’il va trop boire. Et qu’il va 1) enlever son t-shirt/sa chemise et puis 2) ouvrir/baisser son froc (pitié garde ton boxer) parce que il va montrer le dit-boxer/relever un défi/avoir trop chaud /ne plus savoir pourquoi au juste il a enlevé son pantalon mais il se trouve que c’est vachement confortable.

Pourquoi ça reste ton pote ? Parce qu’il a tout de même des miches adorables non ? Et ce n’est pas si mal d’avoir une constante dans la soirée.

-Ton/ta pote casanier en couple :

Tu t’éclates trop avec. Tu t’es pris des cuites mémorables avec à tel point que tu ne te rappelles pas de la soirée (c’est la définition de mémorable non ?). Et là, il/elle rencontre l’élu(e) de son cœur. Tu es ravi, forcément, tu l’adores, et franchement la personne qu’il/elle a trouvé est juste formidable. Mais « je ne peux pas sortir » (qui est totalement légitime) devient « nous ne pouvons pas sortir ». Tel Marshall et Lily dans How I Met Your Mother, il/elle perd son "je" pour devenir un monstre mythologique à deux têtes qui ne raisonne que par "nous". L’horreur.

Pourquoi ça reste ton pote/ta copine ? Parce que ça ne dure qu’un temps. Les débuts sont toujours chiants. Mais en cas de besoin, il/elle reste là. Et si l’autre est aussi formidable, en fait t’as pas perdu un(e) ami(e), t’en as juste gagné un(e) deuxième.

-Ton/ta pote à l’ouest :

Il/elle ne l'est pas toujours. Mais quand il/elle le devient, il/elle est lourd(e). Tu ne sais pas comment il/elle se débrouille, mais parfois, alors que vous êtes en grande conversation (sur ta maman/ton relevé d'imposition/Game of Thrones), une idée va lui traverser l’esprit totalement hors sujet et l’accaparer complètement. Ou bien il ne va pas comprendre un truc simple. Ou encore il va tenter de vous faire comprendre un truc avec des explications approximatives : "mais si le mec là ! Avec des cheveux ! Tu vois pas ?"

Pourquoi ça reste ton pote/ton copine ? Parce qu’il/elle est unique. Et qu’il/elle en rigole lui-même, même si au fond, tu n’es pas trop sûr de la raison de son hilarité.

-Ton/ta pote jamais libre :

Jamais. Au grand jamais. Il ne peut jamais passer un après-midi ou une soirée complète avec toi. Tu lui parles sur Facebook (un peu), par texto (légèrement), et tu arrives à le voir deux petites heures à peine tous les mois (maximum). Le pire, c’est que ce n’est même pas de sa faute : il/elle a déménagé loin/c’est un fana des voyages/il/elle bosse tout le temps. Mais bon, au final, tu ne le vois jamais quoi.

Pourquoi ça reste ton pote/ta copine ? Parce que ces deux petites heures, tu te rends compte que tu t’entends tellement bien avec (c’est une découverte à chaque fois vu qu’entre temps tu as eu le temps d’oublier) et donc tu n’as qu’une envie, d’être le mois prochain.

Si tu veux voir d'autres articles où j'fais des listes inutiles, clique >>là<<

Vas-y, toi aussi, liste les défauts de tes potes

et perds tous tes amis <3

Tu vas voir, ça va être bien !

bridget jones & friends

bridget jones & friends

Si tu aimes critiquer tes potes, tu aimeras peut-être les autres défauts que je liste >>>ici<<<
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Melusine Hoffman

Clermontoise pseudo-écrivaine. Râleuse Chronique. 36 15 jraconte ma life. Prends le temps de lire, et de commenter (surtout si tu n'aimes pas...)
Voir le profil de Melusine Hoffman sur le portail Overblog

Commenter cet article